LUMIÈRES DU GRAND NORD

 

 

 Peintre de la réalité, Jacques Godin travaille sur la mémoire des lieux et des hommes.  Paysages et figures constituent le corpus d’une œuvre conséquente et variée. Son univers pictural aux multiples facettes ne cesse d’établir des passerelles entre la représentation du réel,  la dimension  poétique de la nature et le morcellement dense et organique des sujets dont le maillage  parfois déstructuré évolue jusqu’à l’abstraction. Son regard nous implique non dans l’illustration exotique d’un  carnet de voyage  mais dans l’aventure sensorielle et la matérialité de la peinture.

 

 Depuis toujours Godin aime les paysages forts. En France, Il a maintes fois arpenté les rivages et les rias de la Bretagne mais aussi exploré au sud les champs d’oliviers de la Provence. Plus loin, sa curiosité s’est posée en Espagne, en Grèce, au Maroc, au Sénégal, aux Etats-Unis. Il affirme aujourd'hui une véritable attirance pour les lumières du Nord plus subtiles et moins saturées que celles du sud. Des reflets changeants et diaphanes à la mise en scène architecturée des  grands espaces, ses  impressions colorées en sont la métaphore.

 

 Ce n’est pas la première fois qu’il peint le Groenland. En 2002, il découvre  la  côte-est inhabitée au-dessus du cercle polaire et présente à son retour une exposition  à la galerie Axelle Fine Art  de New-york en hommage à l’écrivain danois Jørn Riel. Enrichi de  cette première expérience,  il récidive en août 2018 en embarquant sur Pen-Duick VI à l'invitation de Marie Tabarly pour parcourir cette fois-ci, le profil de la côte  sud-ouest.

 

 Pendant une année, il réalise un ensemble de quatre-vingt tableaux constitué de   dessins, gouaches et huiles sur toile qui  reflètent pleinement l'esprit de cette aventure et une vision de la beauté du monde au cœur de nos préoccupations environnementales contemporaines .

 

Patricia Oranin