Sommaire

08/09/2014

 

Le Mal

 

Tandis que les crachats rouges de la mitraille

Sifflent tout le jour par l'infini du ciel bleu ;

Qu'écarlates ou verts, près du Roi qui les raille,

Croulent les bataillons en masse dans le feu ;

 

Tandis qu'une folie épouvantable, broie

Et fait de cent milliers d'hommes un tas fumant ;

− Pauvres morts ! dans l'été, dans l'herbe, dans ta joie,

Nature ! ô toi qui fis ces hommes saintement !...

 

− Il est un Dieu, qui rit aux nappes damassées

Des autels, à l'encens, aux grands calices d'or ;

Qui dans le bercement des hosannah s'endort,

 

Et se réveille, quand des mères, ramassées

Dans l'angoisse, et pleurant sous leur vieux bonnet noir,

Lui donnent un gros sou lié dans leur mouchoir !

 

08/08/2014

Patrick Ewen, Gérard Delahaye et Melaine Favennec, trois vieux frères sur la route depuis les années 70, qui n'en finissent pas de nous enchanter et de nous refiler la pêche... Merci les gars ! Nous vous devons plus que la lumière !

 

 

08/08/2014

 

Deuxième film de Teshigahara (1927 — 2001), La Femme des sables est une adaptation du livre éponyme de Kôbô Abe et reste à ce jour une œuvre à part, forte, dans l’histoire du cinéma mondial. Prix spécial du jury au festival de Cannes en 1964, La Femme des sables est devenu pour beaucoup de cinéastes (Peter Fonda par exemple avec L’Homme sans frontière) un modèle de l’art cinématographique où le silence et le jeu des corps font passer magistralement l’émotion. Peu de dialogues pour un huis clos dérangeant, deux acteurs uniques, un récit insolite, absurde, terrifiant et une mise en scène d’une troublante modernité.

 

 

Please reload

Salon des Arts de Roscoff

October 16, 2014

1/10
Please reload

Articles récents

07/25/2014

06/26/2014

Please reload

Archives
Please reload

Recherche par mots-clef
Please reload

  • LinkedIn App Icon
  • Google+ Basic Square
  • Myspace App Icon